Accueil / Randonnée pédestre / Randonnées en France / Nord - Picardie

Ouvrages disponibles
auprés de 
Carnet de Sentier
59, rue Libergier
51100 REIMS
potierd@wanadoo.fr 

Saint-Nicaise

Opera

Boulingrin

Facade

Temple

Cité-Jardin

Chemin des Dames, balade autour de Cerny-en-Laonnois

 

avril 2011


Traditionnellement le village est considéré comme le lieu de naissance de Saint Rémi (437-533), évêque de Reims qui baptisa Clovis.
C'est là aussi que Napoléon Ier a résidé au soir de la bataille de Craonne, le 7 mars 1814.
Les premier combats du Chemin des Dames se sont déroulés en ces lieux autour de la sucrerie fortifiée par les troupes allemandes dés septembre 1914

La colonne des Britanniques
Ce bétyle rend hommage aux héros du 1er Bataillon Loyal North Lancashire
tombés lors de la première bataille du Chemin des Dames : l'assaut de la sucrerie de Cerny-en-Laonnois en 1914.
Il est installé au bord de la route départementale n° 967 et porte la dédicace :
"In memory of the officers warrant and non commissioned officers and men of the Battalion Loyal North Lancashire regiment who laid down their lives on active service 1914-1919 ".


La chapelle
Cet édifice, inauguré le 22 avril 1951, fait office de mémorial oecuménique pour l'ensemble du Chemin des Dames.
Il est du à l'initiative d'un comité dont les membres d'honneur sont d'anciens officiers, des dignitaires de l'Église catholique,
du président de la Fédération protestante de France, et du Grand Rabbin de France. Des plaques régimentaires et individuelles en ornent
les murs. Chaque année en avril-mai, une imposante cérémonie religieuse et militaire est organisée pour les commémorations des combats de 1917.


Une lanterne des morts
Faisant face à la chapelle, cet édifice rappelle par son feu nocturne le sacrifice d'une classe d'âge pour défendre ses valeurs jusque dans les tranchées.

Nécropole nationale française
Installée en face du mémorial du Chemin des Dames, au bord de la route départementale n°18, cette nécropole d'une superficie de 13 515 m² rassemble 5 150 corps dont 2 386 en ossuaire. La nécropole contient également les dépouilles mortelles de 54 combattants russes, inhumés à la suite des combats des plateaux de Vauclerc, de Vendresse et de Troyon et ceux enterrés sur le territoire des communes de Beaulne, de Paissy, de Braye-en-Laonnois et de Moulins. Le cimetière est créé en 1919 mais son aménagement se prolonge jusqu'en 1925. Il a été procédé à une réfection totale en 1972.

Nécropole allemande
Le cimetière allemand de Cerny-en-Laonnois est situé au bord de la route départementale n°18, à droite à l'entrée du village, en venant de Soissons. Le site rassemble les corps de 5125 soldats allemands tombés dans le secteur du Chemin des Dames.
(source Chemins de Mémoire)





La randonnée (environ 10 Km, durée 2h30mn)

On peut stationner à l’arrière de la Chapelle.

00.00 Traverser (avec attention) la D18 puis passer devant l’ancien café, au croisement pour rejoindre, tout de suite à gauche un beau chemin qui descend vers l’Ailette (marquage rouge-blanc GR 12).

00. 07mn En suivant le chemin, on aboutit à une station de pompage des eaux (lieu-dit Source Saint Rémy) ; prendre à droite en suivant le chemin creux bien tracé.
00.09mn Fourche au raccordement d’une petite voie goudronnée, prendre à gauche. On quitte le bitume 100m plus loin pour emprunter le chemin qui part à droite. La progression est aisée sur un parcours quasiment plat, en courbe de niveau en léger contrebas du plateau.
00.13mn Fourche, ignorer le chemin qui part à droite.
00.18mn On suit un agréable chemin à flanc de coteau ; en contrebas, on devine les traces des lignes de tranchées. Sur la droite, en hauteur, à la bordure de la forêt, stèle en forme de pyramide rappelant la mémoire de 2 soldats du 64° R.I., Auguste Vinet et Pierre Caubert, morts en ce lieu le 8 mai 1917, lors de la seconde offensive du Chemin des Dames.
00.24mn Fourche, prendre à droite ; on contourne le Mont de Fer pour évoluer sur le lieu-dit “Les Grises Terres“. Face à soi, on aperçoit les bâtiments de la ferme du Poteau d’Ailles. A gauche belle vue sur la vallée de l’Ailette, vers le plateau de Neuville.
00.40mn Arrivée au hangar métallique (alt.192m) sur le haut du plateau ; on ignore le chemin qui part à gauche en direction de la ferme. Poursuivre plein sud vers la route que l’on devine.
00.45mn Jonction avec la route départementale D18. On aperçoit, sur la droite, la stèle en mémoire du soldat Louis Astoul, tombé en ces lieux à l'âge de 24 ans au cours de l'assaut du 16 avril 1917.
Prendre la route à gauche sur environ 250m puis tourner à droite, au sud, sur le chemin bien marqué. Devant soi, alors que l’on progresse vers le bord du plateau, on aperçoit le clocher de l’église de l’église de Paissy. Le lieu-dit le “Mont des Moulins“ rappelle que cet emplacement devait profiter de vents favorables pour l’établissement des moulins au temps jadis.
00.54mn Continuer tout droit en ignorant le chemin qui rejoint par la gauche.
00.57mn Parvenu au rebord du plateau, on suit, vers la droite le parcours naturel bordé de beaux arbres. La vue sur la vallée offre de belles perspectives vers Paissy et Moulins.
01.05mn Fourche ; ignorer le chemin principal qui file tout droit en déclivité et prendre à droite le sentier qui suit la frange du plateau.
01.15mn Le chemin amorce la descente en douceur. Sur le flanc droit du plateau on peut observer de nombreuses ouvertures ouvrant sur les creutes ou boves, les carrières souterraines locales. Ces vastes espaces ont servi au fil du temps à bien des usages, refuges, remises, entrepôts, granges, champignonnières, habitats dans certains cas. La Caverne du Dragon appartient à ce même type de cavité. Aujourd’hui, ce sont les chauves-souris qui y résident, un panneau pédagogique expliquant le cycle de vie des occupants des lieux.
01.20mn On observe au fil de la descente un aménagement de plus en plus humain des creutes avec l’apparition d’encadrement de portes et de linteaux de fenêtres dignes d’un habitat troglodytique, courant dans cette contrée.
01.23mn ignorer le chemin venant de la droite ; la descente s’accentue. Au sortir de la forêt, on découvre, à main droite, le village de Vendresse-Beaulne.
01.26mn Jonction avec la route goudronnée (D1840) que l’on suit par la droite.
01.30mn Croisement avec la D967, prendre à droite puis rapidement tourner à gauche, à l’angle du lavoir couvert. On suit alors la petite route macadamisée en direction de la ferme “la Mal Bâtie“. Tourner à droite de la grange en bois puis à gauche au hangar métallique (stabulation).
01.39mn On évolue toujours sur le goudron en ignorant le chemin qui file sur la gauche.
01.40mn Parvenu à la D88 à la sortie de Vendresse, il faut la traverser pour suivre droit devant soi le chemin qui traverse une petite exploitation de bois à ciel ouvert et l’on s’engage sur un très joli sentier qui file à flanc de coteau, vers l’ouest.
Au loin on aperçoit les trois granges de la ferme Gillot.
01.54mn Arrivée à l’extrémité du chemin marquée par le socle en pierre d’un ancien calvaire au lieu-dit “La Croisette“. Prendre sur la droite, presque en épingle à cheveu, le chemin qui remonte franchement vers le “Mont Faucon“. Ce cheminement vers le nord-ouest va nous ramener vers Cerny-en-Laonnois.
02.02mn Proche du sommet du mont, on délaisse le chemin qui part à gauche au niveau d’un poste de tir.
02.06mn A nouveau un poste de tir (nombreux par ici…) et l’on ne se soucie pas du chemin qui part à droite, c’est droit devant soi qu'il faut aller.
02.15mn Sortie de la forêt, on aperçoit les premiers toits de Cerny.
02H17mn Jonction avec la route goudronnée
02H25mn Retour à Cerny-en-Laonnois par la colonne mémorial anglaise dédiée au North Lancashire Regiment.

Fin de la randonnée.