Accueil / Circuit touristique en voiture / France / Champagne-Ardenne

Ouvrages disponibles
auprés de 
Carnet de Sentier
59, rue Libergier
51100 REIMS
potierd@wanadoo.fr 

Saint-Nicaise

Opera

Boulingrin

Facade

Temple

Cité-Jardin

Massif de Saint Thierry

Circuit massif de Saint Thierry

A travers le massif de Saint-Thierry
(à la découverte de porches romans bien mystérieux…)



Ce circuit d'une cinquantaine de kilomètres, au nord du département de la Marne, permet de découvrir, en le traversant, le massif de Saint-Thierry (autrefois appelé massif du mont d'Horr) et d'aller à la rencontre des particularités architecturales de jolies églises romanes de villages.


Km 00 - Départ depuis la Place Royale à Reims
Sortir de Reims, au nord, en direction de Laon, par la RN 44


Km 7,2 - A l'ancien café du "Canard à 4 pattes",  maintenant entreprise de location de matériels,
prendre à gauche la D 26, jusqu’à  Saint-Thierry, à environ 1 Km.


Km 8,9 - 
Saint Thierry
Vers l'an 500, Thierry, disciple de Saint Rémi, fonda une abbaye bénédictine qui connut une grande renommée. Elle fut malheureusement quasiment réduite à néant pour le bon plaisir de Monseigneur de Talleyrand-Périgord, archevêque de Reims, qui la fit détruire en 1778 pour y construire son palais. Il voulait profiter de la vue sur Reims ...Ce palais fut à son tour détruit après la révolution.
Au lendemain de son sacre à Reims le roi de France avait droit de gîte et de couvert l'abbaye, toute proche du chemin qu'il empruntait pour se rendre à Corbeny et toucher les écrouelleux à Sain Marcoul.
Louis XIII, en compagnie d'Anne d'Autriche, apprécia tellement le lieu qu'ils y séjournèrent deux semaines.
Il reste aujourd'hui un ensemble de bâtiments significatif et évocateur qui abrite encore aujourd’hui les éléments d’une belle salle capitulaire (fin XII°).

Visite sur demande :
Monastère de Saint Thierry
2 place de l'Abbaye
51 220 Saint-Thierry
Tél. : 03 26 03 99 37

catholique-reims.cef.fr/st-thierry.htm

On s'intéresse ensuite la très remarquable église paroissiale de Saint-Thierry. L’édifice, bien restauré après la première guerre mondiale est précédée d’un avant-porche dont l’usage reste sujet à interprétation. Les hypothèses vont d’un espace dédié à la célébration des mariages à une époque où celui-ci passe d’un acte purement civil à un acte religieux, à une sorte de narthex qui aurait servi à l’accueil des catéchumènes dans l’attente de leur intégration au sein de l’église, un sas en quelque sorte… Edifiée pour l'essentiel au cours du XII° siècle, l'église de Saint Thierry présente une nef de cinq travées couvertes avec bas-côtés. Des arcades plein cintre séparent nef et bas-côtés et prennent appui sur de solides piliers carrés.
La nef se termine sur un chœur élégant avec voûte en berceau et absidioles en cul-de-four.


Km 10,8 - On traverse le village pour atteindre Merfy, village élégant qui garde le caractère « début de siècle » des résidences que les riches familles rémoises faisaient construire à l’entour. Il en va de même pour Chenay que l’on traverse.

Km 14,8 - On aboutit, sur la droite, à  Trigny, village joliment accroché sur le côteau.
On suit la D75 jusqu’à Prouilly où l’on s’intéressera à la belle église à portail ogival, coiffée d’une tour romane, avec, en façade, la particularité d’un porche en saillie, là aussi formant à l’entrée, une sorte de narthex de dimension modeste.
A l'intérieur, beaux chapiteaux du XII°.

Km 21 - On suit la RD 575, vers Pévy où l’église du village joue sur les contrastes entre sa nef romane basse et intime et son vaste chœur gothique. A noter d'intéressant fonds baptismaux.
Il faut maintenant redescendre vers le nord-est, vers Hermonville, en traversant un vaste plateau en « altitude », pour rejoindre la D 30 en longeant, au passage la ferme de Luthernay.

Km 25,2 - On tourne à droite pour amorcer la descente du plateau et profiter d’un magnifique point de vue panoramique sur le bourg et les environs.

Km 27,6  - Hermonville
Ce village peut revendiquer une origine gallo-romaine puisqu'il tire son nom d'Eremundi villa, sans doute une grande ferme d'exploitation agricole de l'époque. L’église Saint Sauveur (fin XII°), offre un autre très bel exemple de porche en appentis. On remarque, à l’intérieur de l’édifice, un beau buffet d’orgue dont la légende dit qu’il aurait été offert par Marie Stuart, reine de France et d'Ecosse, à l’Abbaye Saint-Pierre-les-Dames de Reims où elle séjourna après son veuvage, à la mort de François II. Le transfert de l'orgue se serait fait à la révolution…

Km 29,5 
- Prendre ensuite la D 530 pour aller à Cauroy-les-Hermonville où l’on verra le troisième porche en façade d’église. Il semblerait que ce fut le prototype des deux autres. Il est orné de beaux capités finement sculptés mais qui, hélas, peu protégées, se dégradent progressivement.

Km 33,1 - En suivant toujours la D 530, on arrive à Cormicy, terme de notre périple.
La petite ville fut libérée des occupants bourguignons et leurs alliés par Charles VII qui, accompagné de Jeanne d’Arc, se rendait à Reims pour s’y faire sacrer roi de France (stèle commémorative sur la place).
L’église du XII° est de belle dimension et offre au regarde une belle nef romane sobre et plafonnée qui débouche, là aussi sur un chœur gothique.

Km 35,1 -
Le retour sur Reims s’effectue facilement par la RN 44 que l’on rejoint par la D 32

Km 51,1 - Reims, Place Royale.