Accueil / Circuit touristique en voiture / Grande Bretagne / EAST OF ENGLAND

Ouvrages disponibles
auprés de 
Carnet de Sentier
59, rue Libergier
51100 REIMS
potierd@wanadoo.fr 

Saint-Nicaise

Opera

Boulingrin

Facade

Temple

Cité-Jardin

Sur la route de Norwich

 
 

 

Circuit "East of England"

Ce circuit de près de 700 km se déroule sur un minimum de 3 journées.
Il permet une découverte rapide du quart sud-est de la Grande-Bretagne.



Le circuit démarre à l’arrivée du Shuttle, près de Folkestone.

Km 0 - En quittant le Shuttle, on prend l’autoroute M20 pour rejoindre Dartford Crossing en cotoyant les villes d’Ashford, Maidstone, Swanley. On raccorde sur l’autoroute M25 avant de monter au nord vers Dartford.
Km 106Dartford Crossing est un endroit curieux et confus, composé à la fois d’un tunnel (vers le nord) et d’un pont nommé Queen Elizabeth II (vers le sud) assez impressionnant qui s’élève vigoureusement au dessus de l’embouchure de la Tamise. Le pont est à péage et il est vivement recommandé d’avoir 1£ en poche pour passer rapidement.
On continue sur la M25, toujours vers le nord jusqu’à la sortie 28 pour prendre la direction de Chelmsford et Colchester par l’A12
Km 170 -  On sort de la voie rapide, à gauche pour rejoindre la petite ville de Coggeshall qui fera une excellente étape pour le déjeuner si l’on a pris le Shuttle en début de matinée.
Ce sera notre première étape dans cette contrée qui a tiré sa prospérité de l’élevage des moutons et de l’industrie lainière qui en découlait et ce, dés le moyen-âge. Coggeshall est riche de plus de 200 bâtiments médiévaux et mérite largement le détour. Le marché qui s’y tient chaque semaine trouve ses origines en 1256 par une charte du roi Henri III. On y visitera en particulier deux sites gérés par le National Trust :
. Paycocke’s House c’est la parfaite représentation de la maison bourgeoise d’un riche négociant en laine au début du 16°siècle. On passe qu’elle a été édifiée vers l’année 1500 par John Paycoke qui l’offrit à son fils Thomas et à sa belle fille Margaret ; c’est ainsi que l’on retrouve les initiales TP et MP gravées en différents endroits de la maison. Paycocke’s House s’ouvre sur un charmant jardin à l’arrière.

. Grange Barn est l’une des plus vieilles granges encore debout en Europe. Construite au début du 13°siècle par les cisterciens, elle a fait l’objet d’une réhabilitation en profondeur au cours des quinze dernières années. Le bâtiment, bien qu’austère est magnifique de rigueur et de sobriété. De très grandes dimensions, Grange Barn abrite une collection d’engins agricoles du passé.

Après cette intéressante étape, on reprend l’A12 vers le NE pour contourner Colchester et sortir au bout de 30km environ.
Km 200Dedham est un charmant village niché dans la vallée de la Stour. C’est à proximité, à East Bergholt qu’est né le célèbre peintre anglais John Constable en 1776. Son père, un riche meunier était propriétaire du moulin de Flatford, but de notre visite, qui, cette fois, se fera à pied. Le chemin, facile, parcourt les grasses prairies de Dedham Valley et l’on y retrouve toute l’atmosphère des œuvres de Constable. Depuis le centre de Dedham, suivre les indications qui permettent en moins de deux heures d’effectuer une boucle avec le Moulin de Flatford et la possibilité de se restaurer à mi-chemin. Le site appartient désormais au National Trust qui l’a parfaitement préservé et il est tout à fait saisissant de comparer à presque deux siècles d’intervalle le site et la vision qu’en traduisit Constable. Bel exemple de temps suspendu… le jeu est alors tentant, ayant en main les reproductions de œuvres de Constable, de se promener à l’entour pour rechercher les lieux qui l’ont inspiré.
Après cette étape bucolique, on reprend l’A12 qui contourne Ipswich, importante ville portuaire puis Woodbridge et l’on parcourt environ 75 km pour tourner enfin à droite en direction du petit village de Walberswick.

Km 275 -Walberswick, jadis port d’importance au 13°siècle, aujourd’hui, minuscule station balnéaire, pleine de charme. Si l’on choisit d’y loger, on peut recommander "The Bell Inn", à la fois hôtel et pub, très confortable et parfaitement authentique.
En se promenant dans le village et en remontant la rue principale, on peut se faire une idée de son importance passée en flânant dans les ruines romantiques de St Andrew (15°siècle) ou en admirant la façade de Dutch house qui rappelle la prospérité des négociants en laine, souvent d’origine hollandais qui apportèrent dans ces contrées désolées le savoir-faire acquis aux Pays-Bas dans la conquête de territoire sur la mer. Walberswick a été le lieu de résidence et d’inspiration de Charles Rennie Mackintosh, artiste renommé, architecte, designer puis peintre paysagiste, de 1914 à 1923, date à laquelle l’artiste et son épouse Margaret quittent le sol anglais pour le Roussillon et Port-Vendres où ils resteront jusqu’en  1928, date de la mort de Charles Rennie Mackintosh.

Avant de repartir pour s’intéresser à l’autre rive de l’estuaire et aller visiter Southwold, il serait dommage de ne pas consacrer un peu de temps à Dunwich et à la superbe côte sauvage ourlée d’immenses plages et de falaises fauves. On y accède par la B1387 vers l’est puis l’on tourne à gauche pour prendre la B 1125 et suivre les indications Dunwich / Minsmere. Là aussi le National Trust est présent ; il gère et préserve la côte et propose un aménagement naturel du site avec plusieurs chemins très faciles qui permettent de découvrir les différents aspects faunistiques et floristiques de ce lieu très attachant. A proximité de la petite route qui descend à Dunwich, on passe devant les ruines d’un prieuré  franciscain (grey friars) et d’une léproserie attenante. Ce sont là de maigres restes qui attestent de ce que fut Dunwich, ville et port d’une certaine importance au moyen-âge et qui fut détruite par plusieurs ouragans, en particulier en 1286 puis 1347. Ce fut enfin la grande peste (balck death) qui réduisit à néant la communauté dont il ne reste plus aujourd’hui qu’un minuscule village côtier sans intérêt.

On reprend donc notre cheminement en franchissant l’estuaire de la rivière Blyth pour rejoindre
Km 290Southwold  On l’a vu, Walberswick et Dunwich ont connu des sorts difficiles et c’est incontestablement Southwold qui a le mieux tiré son épingle du jeu et se présente sous l’aspect d’une radieuse petite cité portuaire, rendue célèbre par ses alignements de cabines de plages colorées et dont il faut savoir qu’elles valent une petite fortune (jusqu’à 35000€ !)
Il faut déambuler dans Southwold et se laisser prendre au charme nostalgique de cette petite station balnéaire qui concentre tout ce que l’on peut aimer de l’Angleterre. A voir en particulier, la place du marché, l’église St Edmund et le phare, construit en plein centre ville.
On quitte Southwold par l’A1095 pour reprendre l’A12 en direction de  Norwich qui n’est guère plus qu’à une cinquantaine de kilomètres.

Km 344Norwich, Véritable capitale du Norfolk et de l’East Anglia, Norwich est une grande métropole moderne de plus de 200 000 habitants qui puise ses racines dans l’antiquité romaine époque, à laquelle elle était déjà un important centre d’échanges économiques.
Jusqu’au 19°siècle, Norwich resta la deuxième du ville la plus riche du royaume, après Londres.
C’est aujourd’hui une ville dynamique dont l’essentiel de l’activité repose sur les services financiers et les assurances sans oublier des activités dans le domaine alimentaire à travers la moutarde (Colman) et le chocolat (Caley). Enfin, il subsiste encore une activité dans la chaussure.
A Norwich, on visitera en particulier :
    . le Château, voulu par Guillaume le Conquérant et dont le donjon actuel, de style Normand, date     du 12°siècle.
    . Assembly House, magnifique bâtiment de style géorgien du 18° siècle
    . Dragon hall, l’ancienne halle des marchands de tissus, unique en Europe (15° siècle)
    . Guildhall, salle de réunion de la Guilde qui servit de cour de justice et à l’architecture en     damiers (15° siècle)
    . St Andrew et Blackfriars’ Halls, ancien monastère dominicain du 15° siècle
et, bien sûr, la magnifique Cathédrale de Norwich, édifiée à la fin du 11° siècle, construite en silex et revêtue de pierre acheminée depuis le ville de Caen. Sa flèche est l’une des plus hautes d’Angleterre cependant qu’y est accolé le vaste et magnifique cloître de l’abbaye bénédictine dont la cathédrale faisait partie intégrante.
On pourra aussi flâner le long des remparts, vers Boom Towers et Carrow Bridge, visiter Pull’s Ferry, ancien péage sur la rivière Wensum.

En poussant de quelques 42 km vers le nord, on peut s’offrir la visite de Sheringham park immense  espace naturel aménagé en 1812 par Humphry Repton, riche négociant textile et plus particulièrement dédié aux rhododendrons et aux azalées.  Bordé par la mer, ce parc est un enchantement visuel et il est recommandé de le visiter de la mi- mai à la fin juin, pendant la période de floraison. Ce parc est aujourd’hui géré par le National Trust.

On peut choisir de rentrer en France directement en descendant plein sud et en utilisant l’A 140 puis l’A12 et le M25 jusqu’à Dartford Crossing ; toutefois, sans rallonger beaucoup le chemin, un détour s’impose pour visiter Cambridge et chemin faisant, de s’arrêter à Bury-St Edmunds, Newmarket et enfin Saffron Walden.
 

On quitte donc Norwich pour mettre cap au S en empruntant d’abord l’A140 puis l’A143 pour rejoindre Bury-St Edmunds, après environ 73 km

Km 417Bury- St Edmunds  C’est la capitale spirituelle du Suffolk et elle tire son origine du roi Edmund, roi saxon de l’East Anglia qui fut assassiné en ces lieux par les normands vers 870 av JC.
C’est d’abord l’abbaye éponyme qui fut un lieu de pèlerinage avant que la ville ne se développe à l’entour au 14° siècle. L’abbaye fut largement détruite au 16° siécle sous le règne d’Henry VIII lors de l’épisode de la « dissolution des monastères ». Bury-St Edmunds retrouva néanmoins de sa splendeur aux 17° et 18° siècles et profita pleinement de la révolution industrielle.
C’est aujourd’hui une ville charmante très agréable à visiter avec en particulier un immense parc autour des restes de l’abbaye et de la cathédrale St James, commencée en 1438 et achevée en 2005 ! On peut également voir des maisons médiévales encloses dans les ruines de l’abbaye ainsi que la très belle porte qui menait à celle-ci.

 A nouveau une proposition d’escapade, au départ de Bury-St Edmunds cette fois, pour aller visiter un très joli village moyenâgeux du nom de Lavenham. Pour cela, il faut quitter la ville par le sud  en utilisant l’A1141 et ce jusqu’à Lavenham. Jolie petite ville elle aussi redevable de la bonne fortune de l’industrie lainière médiévale, Lavenham offre aux visiteurs un exceptionnel bâtiment  construit en 1530, le Guildhall of Corpus Christi. Sa structure en bois, dans un état de conservation remarquable n’a pas eu à subir les outrages de certaines restaurations  contemporaines. Le Guildhall abrite un charmant musée de la vie locale. A proximité immédiate on ne manquera de rendre visite au Little Hall, bâti au 14°siècle et qui fut vers 1930 restauré par les frères Gayer-Anderson dont certains ont peut-être visité le délicieux musée qu’ils ont créé au Caire au début du 20° siècle.

On revient à Bury-St Edmunds que l’on quitte par l’A14 vers l’W pour arriver 24 km plus loin à Newmarket.

Km 441Newmarket  Cette ville présente la particularité d’être la Mecque de l’élevage et de l’entraînement des chevaux de courses britanniques. On peut y visiter l’intéressant National Horseracing Museum qui s’inscrit dans un agréable ensemble de bâtiments de style géorgiens et victoriens.
De Newmarket, on file SW par l’A 1304 puis l’A 1303 jusqu’à Cambridge.

Km 467Cambridge est née d’un schisme ! En effet, un groupe d’érudits dissidents quitta Oxford pour venir s’établir, vers 1209, le long de la rivière qui était déjà égayée de quelques monastères sur ses berges. Le plus vieux collège, Peterhouse, fut fondée en 1284.
Aujourd’hui, forte de plus de 16000 étudiants elle est considérée comme la deuxième meilleure université au monde et elle reste numéro un en terme de prix Nobel obtenus (83 !).
Cette une ville très agréable à vivre et qui se visite aisément en une demie-journée. Bien sûr, on s’intéressera à Trinity Collège, à King’ College, ou encore à St John’s College mais le mieux est encore de laisser libre cours à sa déambulation ce qui vaut de découvrir de charmants endroits à l’écart des flux touristiques. Attention toutefois à éviter la période des examens qui commence fin mai et pendant laquelle l’accès de la plupart des collèges est interdit.
Après ce long périple à travers l’East Anglia il faut maintenant mettre cap au sud pour rejoindre Folkestone à 195 km en contournant Londres par le M11. Une dernière étape s’impose toutefois 25 km après avoir quitté Cambridge pour aller visiter Saffron Walden considérée, à raison,  comme la perle de l’East of England. Là aussi, l’industrie lainière avait apportée la prospérité et l’on y découvre un habitat ayant recours au plâtre ornemental avec pour référence le Sun Inn, extraordinaire bâtiment du 14° siècle. L’attention se portera également sur l’église paroissiale Ste Mary qui ouvre sur les beaux jardins vixtoriens de bridge End. Enfin, parcourir Bridge street permet la découverte d’un bel ensemble de maisons médiévales.

Km 663 –Folkestone, fin du périple.


Quelques liens

http://www.nationaltrust.org.uk/main/

http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Constable

http://www.crmsociety.com/

http://www.nhrm.co.uk/